İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Béliers de Kemper. L’énorme gamelle des Quimpérois – Béliers de Kemper





Pro B (11e journée). Quimper – Nantes : 79-98

C’est ce qui s’appelle se faire marcher dessus. Prendre une leçon. Ou se faire tondre la laine sur le dos pour des Béliers ! Pendant 40 minutes, les Quimpérois sont apparus comme des petits garçons face à des Nantais dominateurs dans tous les aspects du jeu (ou presque).

Ce duel de haut de tableau entre voisins a tourné court. D’abord en raison d’un début de match incroyable des Nantais, d’une adresse insolente certes, mais avec un jeu défensif et offensif parfaitement huilé. Et quand ce n’était pas les flèches dégainées à tout va par Xavi Forcada (15 de ses 17 points à 5 sur 7 avant la pause), le jeu sur écran (pick and roll) faisait merveille pour envoyer Chathuant ou Thomas au panier. Résultat, 27 points encaissés en à peine huit minutes (18-27).

Avec de la volonté et grâce à Philipp, Diawara ou Harrow, les Quimpérois collaient encore à peu près au score (23-29 à la fin du premier quart puis 31-34 à la 12e), mais face des Nantais toujours aussi précis en défense et en attaque, l’élastique s’effilochait dangereusement en milieu de deuxième quart pour renvoyer les Béliers avec huit points de retard (42-54) à la pause.

Il n’y a pas eu photo

Devant une salle remplie jusqu’aux cintres, le pire était pourtant à venir pour des Béliers submergés par les vagues adverses au cours d’un troisième quart totalement maîtrisé par Nantes. L’écart montait à 20 points (46-66) à la 25e minute et n’allait plus beaucoup baisser jusqu’à la fin. Pas par résignation des joueurs de Laurent Foirest. Mais plutôt à cause de leurs errements défensifs et de leurs échecs offensifs répétés à vouloir trop faire trop vite. Et surtout en raison de la supériorité des Nantais qui n’avaient surtout pas envie de lâcher leur proie, trop habitués à perdre salle Gloaguen ces deux dernières saisons.

Au passage, il n’y a pas eu de match entre la ligne extérieure de Nantes (61 points cumulés pour le trio infernal Forcada, Smith, Chathuant) et celle de Quimper où les arrières David Jackson et Paul-Lou Duwiquet sont toujours aussi confondants de maladresse (8 points à eux deux à 3 sur 12 aux tirs).

La fiche technique

Quart-temps : 23-29, 19-25, 14-22, 23-22

Arbitres : Youssef Alouahabi, Sébastien Bourgeois, Mathieu Thierry.

QUIMPER. 25 paniers sur 61 (41 %) dont 9 sur 27 (33 %) à trois points ; 20 lf sur 24 (83 %) ; 27 rebonds (Diawara, 7) dont 9 offensifs ; 18 passes décisives (Léon) ; 10 balles perdues (Philipp, 3) ; 6 interceptions ; 23 fautes provoquées pour 15 commises ; évaluation : 81 (Philipp, 17).

Marqueurs : Léon (3), Jackson (2), Diawara (7), Philipp (18), Reid (8), puis Harrow (13), Duwiquet (6) Léopold (10), Ruel (4), Randriamananjara (8), Le Carour (0).

NANTES. 36 paniers sur 57 (63 %) dont 12 sur 24 (50 %) à trois points ; 14 lf sur 16 (88 %) ; 31 rebonds (Thomas et Smith, 7) dont 4 offensifs ; 16 passes décisives ; 15 balles perdues ; 7 interceptions ; 15 fautes provoquées pour 23 commises (Kasibabu éliminé à la 38’) ; évaluation : 115 (Forcada, 25).

Marqueurs : Forcada (17), Smith (21), Chathuant (23), Kasibabu (9), Thomas (23), puis Sylla (0), Sanchez (8), Sambé (8)

.

Toute l’actualité des Béliers de Kemper




Circassia News

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.