İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Livres, films, musique : des sorties devancées par le piratage – Monde





L’intégralité du nouveau roman de Michel Houellebecq, « Anéantir » dont la sortie est prévue le 7 janvier en librairie, se retrouve sur internet en téléchargement, de façon tout à fait illégale. L’affaire fait grand bruit, mais n’est pas exceptionnelle : depuis l’avènement du web, de nombreuses œuvres ont fait l’objet de copies « hackées » avant leur sortie officielle. Et plus l’attente est grande, plus le risque de piratage est élevé…

Michel Houellebecq en avait déjà fait les frais. « Soumission », qui devait sortir le 7 janvier 2015, avait été diffusé une dizaine de jours avant sur différences plateformes de téléchargement : un exemplaire imprimé avait été scanné en PDF. Cette fois-ci, c’est une copie de qualité qui a été diffusée.

JK Rowling, l’auteur de Harry Potter, a longtemps interdit la sortie en e-book de ses livres, pour éviter justement le piratage. Ce qui n’a pas empêché des pages photographiées du tome 7 de sa saga, de se retrouver sur le web, en 2007, avant sa sortie très attendue par les fans.

Fichiers HD ou copies de travail

Sous forme de mauvaise vidéo effectuée lors d’une projection presse ou au moyen de fichiers HD de grande qualité, les films aussi peuvent se retrouver « hackés » avant leur sortie et cela arrive régulièrement depuis qu’il est techniquement possible de télécharger les fichiers, au début des années 2000. Des millions de personnes avaient ainsi visionné « Star wars III – La revanche des Siths », qui s’était retrouvée en ligne un mois avant la sortie sur les écrans, en 2005.

En 2009, c’est une copie « de travail » de « X-Men Origins : Wolverine », sans une partie de ses effets spéciaux », qui avait été livrée sur le web un mois avant sa sortie mondiale. Hugh Jackman, l’acteur principal, s’était dit « dévasté ». L’homme qui avait mis en ligne le fichier a été condamné à un an de prison ferme.

Citons également la cyberattaque contre système informatique de Sony en 2014, qui avait, entre autres, rendu quatre films inédits accessibles sur des sites de téléchargement. En 2015, un groupe de Hackers avait mis en ligne des copies de qualité d’une quarantaine de films avant leur sortie en salle.

Les films sortis sur les plateformes de vidéo à la demande, se retrouvent quasi systématiquement sur des sites de téléchargement illégal. Mais les fuites avant la sortie sont plus rares. En septembre 2021, deux films produits par Netflix ont fuité avant leur sortie prévue ( « The Power of the dog » et « The Guilty »), via des copies « screener » destinées, à l’occasion d’un festival, aux journalistes et critiques.

« Viol artistique » et buzz

Côté musique, le piratage et les fuites sont affaires quasi courantes. Quelques exemples parmi tant d’autres : en décembre 2014 ont été mises en ligne des morceaux inédits de Madonna, censés figurer sur son album « Rebel Heart », dont la sortie était prévue quelques mois plus tard. « Des titres démos non finalisés », affirmait l’artiste qui avait dénoncé « un viol artistique ». L’auteur du piratage, un Israélien, avait été arrêté quelques mois plus tard. À la même époque, la chanteuse Björk, elle aussi victime de fuites, avait avancé la sortie de son album de deux mois, afin de couper l’herbe sous le pied des pirates. Rihanna, Lana Del Rey, et, en France, Booba, PNL, Jul ou encore Maître Gims… : nombreux sont les artistes victimes de fuites, au point de laisser penser que le piratage est, parfois, une façon de faire le buzz avant la sortie d’un album…




Circassia News

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.