İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Lancé dans l’espace, le télescope James Webb prêt à voir plus loin dans l’Univers – Monde




Décollage réussi samedi pour le télescope spatial James Webb (JWST), attendu depuis trente ans par les astronomes du monde entier pour examiner l’Univers avec des moyens inégalés, qui va pouvoir rejoindre son poste d’observation, à 1,5 million de km de la Terre.

Le JWST, le plus puissant télescope spatial jamais conçu, a décollé avec une fusée Ariane 5 du Centre spatial guyanais à 12 h 20, avant de se séparer 27 minutes plus tard, comme prévu.

« Une importante étape a été franchie »

« Bonne séparation Webb télescope, Go Webb », a annoncé le directeur des opérations de lancement Jean-Luc Voyer depuis le bocal du centre de contrôle, à Kourou, sous des tonnerres d’applaudissements.

« Une importante étape a été franchie », a tweeté la Nasa, qui a fabriqué le JWST avec la collaboration des agences spatiales européenne (ESA) et canadienne (ACS). Le groupe Arianespace a salué de son côté « le meilleur cadeau de Noël qui soit », avec ce lancement.

Séparation finale à 1 400 km d’altitude

Le précieux chargement a survolé l’Atlantique, puis l’Afrique, jusqu’à la séparation finale, intervenue à 1 400 km d’altitude et une vitesse de plus de 34 000 km/h.

Une caméra embarquée sur l’étage supérieur d’Ariane a montré cette séparation et surtout le déploiement quelques secondes plus tard des panneaux solaires du James Webb.

Le télescope spatial James Webb séparé de la fusée Ariane 5.
Le télescope spatial James Webb séparé de la fusée Ariane 5. (AFP)

Les images de ce moment critique, pour assurer notamment l’alimentation des instruments du télescope, ont déclenché un tonnerre d’applaudissements dans le centre Jupiter, aussi fort que celui qui avait marqué le succès de la séparation.

L’exploration du cosmos débutera dans six mois

Les commandes du James Webb sont maintenant aux mains de la Nasa, depuis le Space Telescope Science Institute à Baltimore (États-Unis).

Elle va superviser les délicates opérations de déploiement de l’observatoire, avant son arrivée au point de Lagrange 2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Le télescope mettra environ un mois pour rejoindre sa position finale. L’exploration scientifique du cosmos commencera, elle, dans six mois.

Avec l’ambition d’éclairer plus avant l’humanité sur deux questions qui la taraudent : « D’où venons-nous ? » et « Sommes nous seuls dans l’Univers ? ». Et apercevoir ainsi les lueurs de « l’aube cosmique », quand les premières galaxies ont commencé à éclairer l’Univers depuis le Big bang, il y a 13,8 milliards d’années.




Circassia News

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.