İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Football. Le Toulousain Fabien Audard a tourné « Merlu » – Football



  • 1. « C’est quoi cette ville de fous ! »
  • « J’ai été recruté à l’été 2002 par le FC Lorient d’Yvon Pouliquen. J’arrivais d’une année en prêt au Bastia SC, après avoir intégré le centre de formation du Toulouse FC sur le tard, en 1998. J’ai débarqué à Lorient en plein Festival interceltique. Ramon Ramirez (ancienne gloire argentine du FC Lorient, qui venait alors de basculer du terrain au recrutement) m’a emmené directement au Shamrock (un pub irlandais). Je me suis dit : c’est quoi cette ville de fous ! ».

  • 2. « Les hasards de la vie »
  • « Mon intégration s’est faite très naturellement à Lorient. Je me suis fait rapidement des amis en dehors du foot. Surtout lors de mon premier passage (il a été prêté à l’AS Monaco lors de la saison 2004-05). Après, ce sont les hasards de la vie de footballeur : ça tient à un but, un entraîneur, une histoire d’amour. J’ai été rappelé par Christian Gourcuff, l’année de l’accession en D1 (2005-06). C’est dans cette seconde période, au milieu de ma carrière à Lorient, que j’ai rencontré ma femme Amandine, avec qui nous avons eu deux filles (Camille, 9 ans, et Jade, 6 ans) ».

  • 3. « J’aime la simplicité des Bretons »
  • « Je me sens bien chez les Bretons. J’aime leur simplicité et leur gentillesse. Je me suis habitué au climat aussi. C’est toujours plus agréable avec un peu de soleil, mais il ne fait jamais vraiment froid ici ! Je suis un citadin. Je vis dans le centre-ville de Lorient, où ma femme est commerçante. J’aime aller au restaurant, me promener sur l’esplanade Jules-Ferry, jusqu’au port de plaisance. Je passe beaucoup de temps aussi sur la côte lorientaise, notamment Fort-Bloqué, où je retrouve souvent mes amis ».

  • 4. « Pas envie de continuer dans le foot pro »
  • « À la fin de ma carrière (2015), je n’ai pas souhaité poursuivre dans le milieu du foot professionnel. J’ai été approché par le club, avec qui je suis resté en très bons termes et j’ai bien tenté une petite expérience de commercial, mais je n’avais pas envie de ça. J’avais besoin de couper et de découvrir autre chose, d’autres milieux, d’autres gens. Je voulais m’enrichir différemment. Je me suis lancé dans la gestion immobilière ».

  • 5. « Rendre aux Lorientais ce qu’ils m’ont donné »
  • « Quand Fabrice Loher (maire de Lorient) est venu me chercher pour participer à la campagne municipale de 2020, j’étais bien loin de la sphère politique. Mais son projet m’a séduit, dans le sens où j’en avais marre de critiquer et envie de faire, de rendre aux Lorientais ce qu’ils m’ont donné. J’étais curieux aussi de voir comment l’action publique se déroule de l’intérieur. Je ne regrette pas : c’est très intéressant et une responsabilité importante. J’ai mis mes activités professionnelles entre parenthèses pour m’y consacrer à plein temps. J’ai beaucoup travaillé la première année et je commence à me sentir plus à l’aise dans la fonction ».

  • 6. « Je découvre d’autres sports »
  • « Je retourne de temps en temps au stade du Moustoir pour voir des matchs du FC Lorient, mais j’ai un peu décroché de l’actualité du foot pro. La situation de l’équipe (avant-dernière de Ligue 1) m’inquiète, comme tout le monde. J’espère qu’elle va s’en sortir et se maintenir en Ligue 1, parce que le club professionnel est important pour l’économie de la ville. Au même titre que les clubs amateurs et le tissu associatif. De par ma fonction d’élu, je vais sur d’autres terrains et je découvre de nouveaux sports, comme récemment l’ultimate (frisbee) ou la boccia, une pétanque d’intérieur qui est un sport paralympique ».

    Fabien Audard en trois dates

    28 mars 1978

    Naissance à Toulouse (43 ans)

    Août 2002

    Recruté par le FC Lorient, dont il portera les couleurs jusqu’en 2015 (352 matchs)

    Juin 2020

    Élu maire adjoint aux sports de la Ville de Lorient




    Circassia News

    İlk yorum yapan siz olun

    Bir cevap yazın

    E-posta hesabınız yayımlanmayacak.