İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Qui sont les hommes dans l’ombre de Vladimir Poutine ? – Monde


  • 1 Les idéologues

  • Ils sont plusieurs mais on en compte principalement deux qui ont exercé une influence prépondérante sur leur maître en lui proposant une concentration de ses prérogatives, fondée sur la longue expérience historique de la Russie.

    Alexandre Douguine, philosophe et géopoliticien, est à l’origine du concept d’Eurasie. Selon cette vision, l’étendue gigantesque de la Fédération de Russie, qui prend racine en Europe et s’étire tout au fond de l’Asie jusqu’au Japon, nécessite un pouvoir très fort. Cette férule, qui réunit les tsars et les soviets, doit s’accompagner d’une répression sévère de toute velléité d’indépendance aux marches de l’empire et d’un écrasement de l’idéal démocratique occidental sitôt qu’il se manifeste.

    epa03691717 A picture dated 07 May 2013 shows Vladislav Surkov, Russian Deputy Prime Minister and chief of the government staff, attending a meeting on the implementation of presidential executive ord
    Viatcheslav Sourkov gère les rapports entre Moscou et les Républiques autoproclamées du Donbass au sein de l’administration présidentielle de Vladimir Poutine. (Photo EPA)

    Viatcheslav Sourkov, né sous le nom d’Aslambek Doudaïev et fils d’un instituteur tchétchène, gère notamment les rapports entre Moscou et les Républiques autoproclamées du Donbass au sein de l’administration présidentielle de Vladimir Poutine. Sa théorie se résume à « l’État long ». Après moult amendements constitutionnels destinés à étendre ses pouvoirs au maximum, Vladimir Poutine est en position de garder son siège jusqu’en 2036. En théorie. Pour Sourkov, cette « volonté de long terme » va de pair avec le redressement de la nation à travers des chocs militaires. « Le rôle peu discret qui est échu à notre pays dans l’histoire du monde ne nous permet pas de rester en dehors de la scène mondiale ou de rester silencieux au sein de la communauté internationale. Elle ne nous promet aucun repos… » Tout est dit.

  • 2 Le religieux

  • Le patriarche Kirill, ancien fonctionnaire du KGB reconverti dans la carrière ecclésiastique, a longtemps partagé ses loisirs avec le président russe. Il a habillé toute la logorrhée nationaliste poutinienne d’arguments religieux fondamentalement anti-occidentaux, et il a justifié l’invasion de l’Ukraine en la qualifiant de « combat métaphysique ». Il a, de la sorte, creusé le fossé entre le patriarcat de Moscou et l’Église autocéphale d’Ukraine.

    epa09876044 Patriarch Kirill (R) of Moscow and All Russia serves at Christ the Savior cathedral during a church service marking the Holiday of Annunciation in Moscow, Russia, 07 April 2022. The Annunc
    Né le 20 novembre 1946 à Léningrad, Kirill est le seizième Patriarche de Moscou et de toutes les Russies, depuis son intronisation, le 1er février 2009. (Photo EPA)
  • 3 Les militaires

  • Sergueï Choïgou est sans doute un des plus proches collaborateurs de Poutine – sachant qu’il n’a rien d’un militaire au départ. Il a débuté sa carrière dans la construction tout en gravissant en parallèle les échelons au sein du Parti communiste. De quoi le destiner à devenir apparatchik au sein du parti de Vladimir Poutine (Russie unie), fonction qui lui a assuré une ascension surprenante, de gouverneur de l’oblast de Moscou au ministère de la Défense (poste qu’il occupe depuis 2012).

    Le général Valeri Guerassimov, chef de l’État-major général des forces armées, s’est fait connaître lors de la deuxième guerre de Tchétchénie avant de s’illustrer en Crimée et au Donbass, en 2014, puis en Syrie, en 2015. Par facilité plus que par exactitude, on lui attribue une « doctrine Guerassimov » de la guerre hybride, qui est le concept russe qui fonctionne si mal en Ukraine.

    epa09789481 Russian Defence Minister Sergei Shoigu (R) and Russian General Staff ?hief Valery Gerasimov (L) attend a meeting with Russian President, in Moscow, Russia, 27 February 2022. Putin ordered
    Le général Valeri Guerassimov et Sergueï Choïgou. (Photo EPA)
  • 4 Le Conseil de sécurité

  • Ils sont quatorze membres de cette instance décisive, ce qui ne les empêche pas de se faire humilier par leur chef, comme on l’a vu à l’écran, le 21 février, juste avant le déclenchement de la guerre d’Ukraine. Le plus emblématique, qui apparut aussi comme le plus pâle et tremblant dans la scène du 21 février, est Sergueï Narychkine, patron du renseignement extérieur.

    epa07538085 Foreign Intelligence Service (SVR) Director Sergey Naryshkin arrives to attend the Security Council meeting in Moscow, Russia, 30 April 2019. EPA-EFE/ALEXEI DRUZHININ / SPUTNIK / KREMLIN P
    Sergueï Narychkine, patron du renseignement extérieur au conseil de sécurité. (Photo EPA)
  • 5 Les oligarques

  • On compte 35 principaux décideurs, tenus d’une main de fer par un Président qui estime qu’ils lui doivent tout. Depuis l’éviction spectaculaire de Mikhaïl Khodorkovski, en 2003, et ses dix années d’emprisonnement, les oligarques qui ont exprimé un désaccord avec la guerre en Ukraine ont été rapidement mis au pas, des dirigeants de Lukoïl au magnat de l’aluminium, Oleg Deripaska.

    epa09532711 (FILE) - Oleg Deripaska, Russian aluminum giant RUSAL President, attends Russian Union of Industrialists and Entrepreneurs (RSPP) congress which is held within the Week of Russian Business
    Magnat de l’aluminium, Oleg Deripaska a exprimé son désaccord avec la guerre en Ukraine. (Photo EPA)

    Le plus influent demeure Igor Setchine, patron du géant pétrolier Rosneft, surnommé le « Richelieu du Kremlin », qui a pour lui de faire partie du « clan de Saint-Pétersbourg », ce noyau de départ auquel Poutine, natif de cette ville, garde sa confiance. Pas de chance, le yacht de Setchine, en cours de réparation, a été séquestré dans le port de La Ciotat.

    epa08416658 Rosneft CEO Igor Sechin attends a meeting with Russian President Vladimir Putin (not pictured) at the Novo-Ogaryovo state residence outside Moscow, Russia, 12 May 2020. EPA-EFE/ALEXEI DRUZ
    Surnommé le « Richelieu du Kremlin », Igor Setchine, patron du géant pétrolier Rosneft, est l’un des oligarques les plus influents auprès de Vladimir Poutine. (Photo EPA)

    À la grande différence du système soviétique, qui reposait sur un pouvoir collégial au sein duquel les hommes se cooptaient en respectant un équilibre entre les différentes forces (parti, armée, administration intérieure, diplomatie…), la Russie est aujourd’hui caractérisée par un pouvoir strictement personnel qui fait de chaque homme, ou femme, un simple rouage.




    Circassia News

    İlk yorum yapan siz olun

    Bir cevap yazın

    E-posta hesabınız yayımlanmayacak.